Jour 190 à 196 : Adieu l’Asie !

Vendredi 11 août :

Je traîne en me baladant dans la ville jusqu’à 16h, heure à laquelle j’ai décidé de partir pour aller prendre mon train de nuit à 17h. La gare n’est qu’à 20mn en taxi mais je préfère prévoir large, la circulation pouvant être très encombrée.

Mon train est déjà là je vais directement m’installer. Il est vieillot mais propre et le fauteuil est confortable, même si l’espace entre les 2 sièges face à face est restreint pour mettre les pieds J’ai réservé une couchette basse mais pour l’instant à voiture est toujours en version « sièges ».
IMG_9254Il part à l’heure. Des employés passent dans les couloirs pour proposer de prendre les commandes des repas de ceux qui le souhaitent. Puis ce sont des passages pour nous proposer chips, boissons et autres en-cas.
À 19h00 une nuée d’employées arrive et en un clin d’œil, les sièges sont transformés en couchettes le long de l’allée centrale, avec des rideaux qui en font des alcôves plutôt confortables. Draps couverture et oreillers sont également fournis et installés. C’est parti pour une nuit où je dors plutôt bien.

 

IMG_9260Samedi 12 août :

À l’arrivée en gare de Bangkok au petit matin, je commence par aller prendre un petit déjeuner. Puis je prends un taxi qui me conduit à la gare routière d’où partent les bus pour Kanchanaburi, où j’ai décidé d’aller passer 2 jours, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Bangkok. Je ne risque pas de me tromper de bus puisque l’employé que je croise, et à qui je demande des renseignements, me propose de le suivre jusqu’à son bureau, m’offre un siège et m’indique le bus dès qu’il arrive.

IMG_93322 petites heures de bus local et me voici dans cette petite ville célèbre pour sa rivière Kwaï, et le pont qui a donné son titre au film. La Guesthouse est à 500m de la gare routière. J’y vais donc à pieds sous un soleil de plomb. Il y a un moment que je n’avais pas eu aussi chaud.
Le temps de prendre un repas rapide dans l’espace commun

et je pars visiter les environs en vélo. La ville est petite et très agréable. Je longe la rivière Kwaï pour aller jusqu’au célèbre pont, qui n’a vraiment rien d’extraordinaire.

IMG_1065Sa célébrité est uniquement due à la bataille qui s’y est tenue.
En fin de journée, je vais au grand marché qui se tient dans la ville, et j’en profite pour y prendre mon dîner.

Beaucoup de thaïlandais semblent être là pour le week-end, mais je croise relativement peu de touristes occidentaux (peu,  pour la Thaïlande)

Dimanche 13 août :

Je pars pour l’après-midi avec mon vélo. Je souhaite aller voir le « Giant Rain Tree », à une vingtaine de kilomètres de la ville. Pour en sortir, je suis l’itinéraire indiqué par Maps.me, ma fidèle application GPS, mais je suis bien embêtée quand je vois que je suis sensée traverser une rivière alors qu’il n’y a pas de pont. Or, à quelques dizaines de mètres, j’aperçois ce qui ressemble à un ponton. Je vais voir de plus près, et je constate qu’un petit bac fait la traversée. J’embarque avec mon vélo sur la petite embarcation.

IMG_9297De l’autre côté, je reprends mon chemin, avec une grosse frayeur quand 2 ou 3 chiens sortent en furie d’un jardin pour me suivre en aboyant méchamment. Je pédale le plus vite possible mais je ne suis pas rassurée du tout. Heureusement je les sème. Du coup je m’arrête un peu plus loin pour ramasser un bâton que je mets dans mon panier à l’avant, et quelques cailloux puisqu’il paraît que faire le simple geste de leur jeter des cailloux les fait immédiatement fuir.

IMG_9323La route sinueuse suit la rivière et est vraiment très agréable, ombragée la plupart du temps alors que la chaleur est réellement accablante.

IMG_1093Sur mon chemin, un énorme haras avec des centaines de chevaux dans les prairies autour. Il s’agit d’un domaine appartenant à l’armée thaïe. Je m’arrête même pour observer des poulains nouveaux-nés qui tiennent à peine sur leurs pattes. Le décor est grandiose.

A quelques kilomètres de là, j’arrive à l’arbre centenaire. Il est si gigantesque que je peux difficilement le photographier en entier. Il faut 10 personnes pour en faire le tour. Autour du tronc, des dizaines de rubans oranges, symboles bouddhistes puisque cet arbre est sacré et on lui prête des pouvoirs magiques.

Je reste un bon moment sur le site avant de prendre le chemin du retour. J’appréhende de repasser devant les chiens, d’autant que la nuit commence à tomber et qu’il fait déjà très sombre… Heureusement ils restent sages. J’ai tout d’un coup un doute : et si le service du bac s’arrêtait quand il fait nuit ? Je n’ai pas du tout anticipé cette éventualité et pas pensé à poser la question quand j’ai traversé. J’accélère donc le rythme pour arriver à la rivière avant la nuit noire : ouf ! Le bac fonctionne bel et bien encore.

IMG_1098Je vais directement dîner au petit marché de street food qui s’installe le soir.

Lundi 14 au jeudi 17 août :

Je reprends un bus pour Bangkok où je vais passer mes derniers jours en Asie. Rien que l’idée me fait drôle. D’un côté je suis ravie et j’ai hâte d’aller retrouver Adrien, mais je suis aussi triste de quitter l’Asie qui, j’en suis certaine va me manquer.

Je m’installe dans une petite guesthouse dans une ruelle tranquille à deux pas de Khao San Road, la rue animée de Bangkok.

Ma mission principale et indispensable : m’acheter quelques vêtements chauds, et aller à la poste expédier un colis avec certains vêtements (très) légers (que je n’ai aucune chance de porter en Australie et en Nouvelle-Zélande puisque ça sera la fin de l’hiver puis le début du printemps quand j’y serai)

Problème : où trouver des vêtements chauds ici ? En fouinant sur internet je vois qu’il y a un Décathlon à Bangkok, je décide donc d’aller y faire une expédition. Je vais à pied jusqu’au centre commercial où il se trouve. Je traverse des quartiers qui semblent bien agréables, notamment au bord de l’eau.

Il s’agit bien d’un décathlon avec exactement les mêmes produits qu’en France, aux mêmes prix aussi, ce qui est extrêmement cher pour la Thaïlande ! Mais je sais que c’est toujours bien moins cher que si j’achète en Australie ou en NZ. Bonnet et tour de cou polaires, chaussettes chaudes, sous-pulls et coupe-vent léger à capuche. Par ailleurs j’ai demandé à Laurent d’envoyer à l’adresse où je serai à Sydney mon anorak : je risque d’avoir de la neige dans l’île sud en NZ et un colis me coûtte quand même moins cher qu’un nouveau manteau chaud.

Me voilà presque équipée. Il me faudrait aussi un pantalon (je n’ai qu’un sarouel léger).

Mercredi, je vais jusqu’au plus grand marché de grossistes de Bangkok, je sais que j’y trouverai mon bonheur. Et je peux y aller en taxi boat : parfait ! Quand je suis venue à Bangkok en mars, les taxis boats que j’ai pris étaient sur la Chao Praya, le gros fleuve qui passe à Bangkok. Cette fois c’est sur les petits canaux intérieurs que je circule. Incroyablement efficace et rapide ! Et j’adore la vision de la ville que l’on a depuis l’eau.

IMG_9388Je passe des heures à arpenter les allées de ce gigantesque marché où l’on peut tout acheter. A des prix ridicules en grandes quantités, et à des prix très raisonnables à l’unité, le seul problème étant qu’on ne peut pas essayer. Je réussis à convaincre une vendeuse à m’autoriser à essayer un jean avant de l’acheter, en l’enfilant par-dessus mon short. Ça me semble indispensable puisque j’ai perdu du poids depuis que je suis en voyage (au moins 8 kgs) et que je n’ai aucune idée de la taille que je dois acheter.

Evidemment, en plus du jean, je trouve un tas de babioles à acheter, qui partiront dans le colis demain matin.

Je passe mes soirées dans Khao San Road et les rues autour. C’est très animé, et extrêmement bruyant.

IMG_9370Les restaurants et les bars qui se succèdent ont tous la sono à fond, et les rues grouillent de touristes, surtout des jeunes qui sont là pour faire la fête.  Mes dernières soirées en Thaïlande, à l’image de ces deniers mois sont très largement arrosées par de terribles averses de mousson qui inondent les rues. Mais avoir de l’eau jusqu’aux chevilles n’arrête personne et tout le monde garde le sourire.

IMG_9401Les commençants protègent au mieux leurs étals avec de grands plastiques et attendent patiemment que ça passe… et la vie reprend son cours.

IMG_9409Avant de partir pour l’aéroport en bus, je fais ma mission poste, je prends l’option « transport terrestre » nettement plus économique, puisque ça ne me gêne pas que mon colis mette plus d’un mois à arriver à destination.

Mon vol pour Sydney est à 18h35, je vais donc à l’aéroport pour 15h, tranquillement.

Et voilà, la boucle est bouclée. Me voilà à mon point de départ, où ce périple seule en Asie du Sud-Est a débuté, il y a presque 6 mois…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s