Jour 15 : Eagle Temple (qui devrait plutôt s’appeler Monkey Temple)

Vendredi 24 février :

Ce matin nous nous sommes levées tôt car nous voulons aller visiter Eagle Temple, à une quinzaine de km de Mamalla. Comme nous voulons rentrer tôt pour dire au-revoir à Gab et Seenu qui, à leur tour, rentrent en France, nous décidons de prendre le bus au plus tard à 8h30, et prévoyons de faire le retour en rickshaw pour ne pas perdre de temps. Evidemment nous traînons et nous voyons au loin notre bus partir avant d’arriver au bus stand. Plusieurs chauffeurs de rickshaw comprennent notre situation et tentent de nous convaincre de monter avec eux : les bus ne sont pas confortables, le prochain ne passera pas avant 45 mn voire 1h (alors que nous savons qu’il y en a toutes les 1/2h… Un seul a l’argument qui nous convainc : il nous attendra sur place, et nous pourrons nous arrêter librement sur le chemin pour prendre des photos. Nous négocions le tarif et, à 300 roupies, l’affaire est conclue. Nous embarquons. Ce chauffeur est adorable. En plus de très bien conduire, prenant soin d’éviter les trous et autres bosses de la route, il nous commente ce que nous voyons en chemin : plantations de pastèques, de ladies fingers, rizières, nous demande si nous voulons nous arrêter pour acheter des fruits… Et avant le retour, il nous rejoindra même au supermarché où nous sommes entrées pour faire le plein de produits ayurvédiques en tous genres (shampoings, dentifrices, huiles de massage, baumes pour la douleur, crèmes pour la peau) – produits naturels, agréables et à prix dérisoires – et nous aidera à remplir nos sacs après le passage en caisse.

Arrivées à destination, achat de bouteilles d’eau fraîches indispensables avant d’attaquer la montée des escaliers. Déchaussage obligatoire. Achat de petites bougies faites de ghee dans un mini-récipient en terre pour la puja.

img_1221

Nous avons 500 marches à gravir pieds nus sur le sol parfois brûlant avant d’arriver au Temple. Nous sommes les seules occidentales.

Il fait chaud et doucement, mais sûrement, avec des arrêts fréquents pour reprendre notre souffle et boire, nous arrivons au sommet.

Nous avons été briefées par Léti qui nous a décrit l’agressivité des singes ici. Ne surtout pas ouvrir nos sacs, ni sortir quoi que ce soit à manger. Ils sont partout en embuscade, prêts à surgir sans égards. D’ailleurs, juste devant nous, un homme transporte dans un sac plastique les offrandes qu’il a prévues pour le temple. Un singe l’attaque brutalement, il ne s’éloignera que quand l’homme laissera son sac tomber et lui lancera une banane… pas vraiment rassurant.

img_1149

Nous restons un instant sur l’esplanade d’où la vue est splendide. Un homme propose de nous prendre en photos. Nous ne nous y attardons cependant pas ; d’abord parce qu’il y fait très très chaud, ensuite parce que les singes sont postés partout et n’incitent pas à la détente.

Même pour pénétrer dans le Temple nous devons attendre qu’un homme muni d’un bâton chasse le singe qui a décidé d’en empêcher l’entrée à quiconque.

Nous en faisons le tour, dans sa « chapelle » ( ?) le brahmane officie devant les fidèles qui font la queue avec leurs offrandes : fruits, fleurs… Il fait très sombre, le seul éclairage provient de quelques ouvertures dans les murs épais, et des bougies disposées partout.

Nous admirons les bas-reliefs, les sculptures et statues – nous  savons maintenant reconnaître Ganesh évidemment, Vishnu, Brahma ou Parvati –

Nous  faisons nous aussi notre puja, à notre manière, à l’endroit qui nous convient chacune… Pour ma part je la dédie à mes 2 très chères Doris et Gersande, qui dans quelques jours passeront à nouveau sur le billard pour une nouvelle étape de leur reconstruction…

img_1180

Il est temps de redescendre. Ça semble plus facile que la montée. Les singes sont toujours à l’affût, guettant le moindre relâchement de notre vigilance.

img_1206Entre temps, des mendiants sont arrivés et se sont installés un peu partout sur les marches. Nous ne donnons qu’aux vieilles femmes, arbitrairement… Nous croisons des hommes lourdement chargés d’énormes sacs qu’ils transportent à deux. Ils en flageolent sur leurs frêles jambes.

img_1219

En bas, une femme attaque la montée à genoux ; elle doit en avoir des pêchés à expier… Un petit tour au supermarché, et nous reprenons le chemin de Mamalla avec notre chauffeur qui nous klaxonnera et nous saluera chaque fois que nous le croiserons ensuite.

Déjeuner rapide, et adieux à Gab, Seenu, Ethel, Eva et Gabin. De belles rencontres et j’espère sincèrement les revoir en Bretagne. Un rendez-vous est d’ores et déjà fixé pour fin novembre. Pour le voyage Ethel et Eva ont revêtu des tenues traditionnelles indiennes, c’est habillées en princesses des mille et une nuits qu’elles prendront l’avion pour la France.

img_1248

Pour la soirée, nous avons proposé à Gwen d’abandonner sa famille et de dîner avec nous, entre filles. Elle accepte et nous allons pour la première fois dans un restaurant fréquenté essentiellement par des européens. L’endroit est très agréable, cosy ; des coussins, des tables basses, de la musique  et on y mange très bien en buvant de la bière, ce qui ne gâche rien. Soirée papotage de filles, nous faisons un peu mieux connaissance avec Gwen avec qui je me sens bien et en totale confiance. J’espère vraiment la revoir aussi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s