Réflexion en attendant le retour du soleil…

Une semaine déjà, une semaine que je suis seule… avec mon sac à dos !
Et presque un mois depuis mon départ de la maison.
Le temps passe vite, très vite, et, en même temps, j’ai l’impression qu’il y a des lustres que je suis partie tellement je suis loin physiquement et mentalement. Même si je garde un contact quasi-permanent avec la France, mes amis, ma famille – grace à internet, dont je ne saurais sûrement pas (ou mal) me passer.
Rien de me manque réellement pour l’instant (heureusement) si ce n’est, au bout d’une semaine, de vraies conversations. J’ai, bien entendu, des échanges parlés, mais pas de réelles conversations. Ni en anglais, et encore moins en français puisque je n’en ai pas encore rencontrés (croisés tout au plus, le temps d’un bonjour en nous reconnaissant compatriotes).
Je séjourne actuellement dans un hostel (auberge de jeunesse chez nous, solution idéale et parfaite pour mon budget), propre, neuf et confortable, à deux pas de la plage – sable blanc et fin bordé de cocotiers, mer turquoise ;
Un dortoir féminin bien aménagé avec 6 lits confortables – paréos, foutas, et autres serviettes de bain savamment disposés sur les barres prévues à cet effet, en font des alcôves individuelles douillettes-, une salle de bain propre et fonctionnelle, un grand espace commun/cuisine agréable et bien équipé, avec des fat-boys – d’où j’écris en ce moment en regardant tomber la pluie -, petits-déjeuners gratuits, oreillers, draps, couettes et drap de bain d’un blanc immaculé fournis, l’air-conditionné partout – ça j’aime moins, le contraste avec l’extérieur est trop violent, je préfère le bon vieux ventilateur -, un espace extérieur plaisant – avec tables, chaises, fauteuils de détente-, pour moins de 10€ par jour. (Pour info mon budget moyen possible s’élève à 40 euros – grand,  très grand – maximum par jour). C’est parfait ! Le seul hic : la moyenne d’âge ne dépasse pas 25 ans. Et même si je n’ai rien contre la jeunesse, bien au contraire, je ne suis clairement pas sur la même longueur d’onde et me sens parfois dinosaure même s’ils sont tous charmants. Difficile de m’en faire des compagnons de voyage. S’ils ont choisi cette île, moins touristique que d’autres car en grande partie montagneuse et sauvage, et cette auberge tranquille, ce n’est pas trop pour faire la fête – Phuket ou Pattaya sont plus appropriées pour ça – mais quand même… J’espérais croiser ici des voyageurs un peu plus âgés, aussi. Je suis la seule et unique « vieille » et française au milieu de très jeunes adultes espagnols, tchèques, suédois, portugais, italiens, allemands… Et même si j’ai délibérément choisi, et en toute connaissance de cause de m’embarquer seule dans cette aventure, je compte évidemment aussi sur les rencontres qu’on peut y faire pour m’en enrichir et nourrir. Elles arriveront surement en leur temps. Soit patiente Cathouille !
Les gens de mon âge sont tous dans les hôtels/resorts autour, faisant la crêpe sur la plage en journée et attablés le soir dans des « vrais » restaurants, à l’occidentale ; pizzerias, restaurants français ou russes, affichés « menus thaïs » quand la vraie cuisine thaï est partout dans les rues, pas chère et délicieuse ! Une de mes jeunes room-mates allemande me disait ce matin à quel point il était inimaginable que ces parents voyagent un jour de la sorte ( comme moi) Déjà qu’ils essayaient de la convaincre elle de ne pas le faire parce que c’est dangereux !

Bref pour l’instant je n’ai croisé personne qui me ressemble un tant soit peu… suis-je un peu extra-terrestre ? Ça me semble pourtant tellement simple de faire ce que je fais. Il y a bien d’autres personnes de mon âge qui veulent découvrir le monde même avec des tout petits budget non ? (Je sais, on me répondra qu’à mon âge on est sensé être au boulot, mais on n’est pas obligé de partir 8 mois non plus). Ou, à un certain âge, le confort prime-t-il impérativement sur l’envie de voyager, et se l’interdit-on par manque de moyens pour accéder à ce confort ?

Voilà c’était ma réflexion du jour, un brin (mais un tout petit brin, une mini-brindille à peine) tristounette peut-être, mais qui m’empêche nullement de profiter du moment présent et de savourer ma chance.

C’est avec plaisir que je lirais votre avis et commentaires sur cette question 😉

6 commentaires sur « Réflexion en attendant le retour du soleil… »

  1. Réponse b M’dame !!! Je pense qu’il y a une barrière mentale « je n’ai pas les moyens » + ne pas se sentir capable d’organiser tout seul un voyage à l’étranger, barrière de la langue. Beaucoup de personnes pensent que les « auberges de jeunesse » sont réservées aux étudiants, preuve à l’appui (alors que souvent, c’est juste qu’il y a un tarif différent) … Et donc la solution « confort » c’est aussi la solution « confort mental »= « sécurité de savoir ce qu’on trouve ». Un truc dans le genre …

    J'aime

  2. Seulement une semaine seule… donne toi le temps. Les rencontres vont bien sûr arriver. A vélo on rettouve des vieux 😉 mais pas forcément le premier jour. Plein de bisous voyageurs.

    J'aime

  3. Bonjour, je viens de découvrir ton blog avec intérêt car j’ai aussi 52 ans et prévoit de partir quelques mois en vadrouille seule l’année prochaine.
    Je suis allée en Inde il y a 2 ans et y ai visité également Malla et ton séjour m’a rappelé d’excellent souvenirs.
    mais pour mon voyage de l’année prochaine, j’ai le même questionnement; comment trouver un juste milieu entre la découverte, les rencontres, le partage, les échanges ,…
    je ne suis pas encore allée plus loin dans ton blog mais j’espère que tu as rencontré d’autres « vieux » voyageurs au long cours avec la même philosophie
    j’ai hâte de découvrir la suite de ton voyage.

    J'aime

    1. Hello Anne-Catherine ! Eh bien je ne veux pas « spoiler » la suite si tu comptes lire toutes mes aventures 😉 Mais en fait c’est seulement le mois dernier au Laos que j’ai pour la première fois rencontré des gens de mon âge. Mais toutefois avant ça j’ai fait de très belles rencontres et lié de chouettes amitiés avec des jeunes… je sais où trouver ceux qui me conviennent (et surtout éviter les endroits où je ne suis pas vraiment à ma place finalement)
      Je te souhaite de réaliser ton projet, c’est vraiment du bonheur !

      J'aime

      1. Re, en fait, « e lis tes aventures depuis quelques heures et ton blog est vraiment excellent. Je t’ai trouvée par hasard car j’aimerais aller passer quelques jours à l’école de Poeuy et ton séjour m’a convaincue. j’ai l’impression de me reconnaître dans ta philosophie du voyage, du partage et de l’échange… je vais continuer à te suivre avec grand plaisir.
        Es tu rentrée ou toujours en vadrouille?
        j’aimerais échanger avec toi en live à un moment ou un autre quand tu sera rentrée si tu le souhaites.
        Dans tous les cas, merci pour ce merveilleux partage 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. Merci du compliment. Je me suis laissée prendre au jeu du blog et j’avoue que ça me fait plaisir de savoir que je suis lue…
    Je suis toujours en voyage, ça sent la fin mais encore 2
    bons mois, et pas les moins important : je m’envole pour l’Australie dans une semaine pour retrouver mon fils, et je terminerai mon épopée par 6 semaines en Nouvelle-Zélande pour un retour dans mes pénates fin octobre…
    Avec plaisir si tu souhaites poursuivre l’échange.
    Pour plus de facilité, je te laisse mon adresse e-mail :
    cathblon@gmail.com

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s