Jour 98 à 108 : Un bond dans le temps

Lundi 15 à mercredi 25 mai :

Une fois n’est pas coutume, en trois mois, pour la première fois, je vais faire une très grande ellipse et passer très brièvement sur la semaine écoulée. En effet, j’ai pris pas mal de retard, et je sais que dans les jours qui viennent je ne vais être ni courageuse, ni disponible pour écrire. La première des raisons – excellente raison – c’est que depuis lundi je ne suis pas seule : pour 10 jours j’ai une compagne de voyage venue tout spécialement de France pour découvrir un bout du Vietnam avec moi. Christine était mon amie inséparable pendant nos années lycée et de jeunes adultes 15 à 24 ans, puis nous nous sommes perdues de vue pendant 25 ans quand elle a quitté Le Havre. J’ai repris contact avec elle l’été dernier, et je suis allée passer une soirée et une nuit chez elle à Limoges sur la route du retour de mes vacances. Nous nous sommes alors retrouvées comme si nous nous étions quittées la veille, avec beaucoup de points communs, même si nous avons des modes de vie assez différents ; d’abord parce qu’elle est célibataire sans enfant, et puis son métier lui permet d’avoir un train de vie nettement supérieur au mien. Mais cela n’empêche aucunement une très bonne entente et un plaisir évident à nous retrouver. C’est pourquoi dès qu’elle m’a demandé si j’accepterais qu’elle me rejoigne au Vietnam, j’ai accepté. Nous nous sommes mises clairement d’accord sur les modalités. Mon mode de voyage étant en mode très très économique, alors qu’elle est habituée et souhaite un niveau de confort nettement supérieur. Elle m’a donc proposé et a insisté pour prendre en charge le différentiel afin de voyager et séjourner plus confortablement. J’ai accepté. De son côté, elle m’a aussi fait confiance en me laissant proposer le programme de ces 10 jours, comprenant une petite expédition dans les montagnes du Nord avec nuit chez l’habitant dans les minorités ethniques, et petit trek en montagne. De mon côté, je déroge à mes principes de backpackeuse en séjournant en hôtels de bon standing (avec clim !) et en mangeant dans des vrais restaurants par exemple…

Et c’est là la deuxième raison de mon souhait de rattraper mon retard, puisque dans les 4 jours qui viennent j’aurai un accès limité à internet, et je manquerai clairement de temps pour écrire.

Alors donc pour essayer de faire court ; après Can Tho, j’ai passé 2 journées à Ho-Chi-Minh, ou Saïgon, capitale du Vietnam. IMG_7424J’y suis arrivée le lundi sous une pluie diluvienne. Les routes étaient inondées et tous les scooters étaient à l’arrêt. Les piétons avaient de l’eau jusqu’aux genoux. Après bien des frayeurs, et des petites aventures qui m’ont fait craindre la grosse galère, je suis finalement arrivée à bon port, dans l’hostel que j’avais réservé. J’ai alors partagé un dortoir avec une Sud-africaine, une Philippine et une Vietnamienne ; échanges très sympas à la clé. J’étais au 15ème étage d’une tour flambant neuf en plein centre de la ville avec une vue époustouflante. Je me suis baladée dans le quartier.

Je suis notamment allée voir la cathédrale Notre-Dame et la Poste Centrale, bâtisse construite par les Français et dont la structure du plafond a été réalisée par Gustave Eiffel.

L’Hôtel de ville, lui aussi d’inspiration française vaut aussi le coup d’œil.

IMG_5104Une grande ville agitée, à laquelle je n’ai pas trouvé de charme mais j’y suis restée trop peu pour que mon avis soit objectif.

Puis mercredi, je me suis envolée pour les hauts-plateaux du Centre et la station climatique de Da Lat.

J’ai préféré prendre un vol intérieur pour gagner du temps puisque je devais être à Hanoï dimanche soir pour retrouver Christine. Grand bonheur de trouver un peu de relative fraîcheur avec des températures ne dépassant pas les 25°. Idéal pour moi mais froid pour les vietnamiens. Alors que j’ai passé 3 jours à m’y promener en débardeur, les locaux étaient en doudoune, les enfants avaient des bonnets en laine.

IMG_5262Et partout sur le marché on vend des pulls tricotés, des bonnets chauds, des gants.

La ville est construite autour d’un grand lac.

Il fait vraiment bon s’y promener à pied. Beaucoup de vietnamiens viennent y passer des vacances. C’est une destination prisée pour s’y rafraîchir. Le climat tempéré y permet toutes sortes de cultures de fruits, légumes et fleurs. D’où un marché abondamment pourvu en fruits et légumes que nous sommes habitués à trouver sur nos étals français.

E99CD35A-47D3-4846-86C9-7336E11B3564J’ai séjourné dans une petite guesthouse tenue par des hôtes charmants. J’ai eu droit à de délicieux pho pour mes petit-déjeuners (nouilles de riz dans un bouillon parfumé, avec des légumes croquants, des lamelles de viande et un œuf de caille).IMG_7341 Ils m’ont également offert un dîner typique vietnamien.

Jeudi je suis partie en expédition à pied pour aller prendre la télécabine qui permet de traverser la vallée.IMG_7277

Paysages magnifiques, cultures en terrasses, serres à perte de vue, forêts. Un régal pour les yeux. Un beau monastère à l’arrivée, puis une promenade en forêt et au bord d’un lac.

Vendredi je suis partie pour la journée en mini-van avec une guide pour une visite dans les environs. Nous avons notamment visité un élevage de criquets pour l’alimentation. Pas très ragoutant ! A la fin de la visite on nous a évidemment proposé d’y goûter. Voilà un moment que j’espérais une occasion de franchir le pas. Ça a été le moment de vérité, et, quand on m’a présenté l’assiette de criquets frits, j’ai laissé de côté mes a priori. J’ai piqué la bestiole sur un cure-dent et je l’ai mangé…286DEB73-77A3-484D-B40D-73480474AEB7 Et figurez-vous que c’est bon, c’est même très bon. J’y suis revenue à plusieurs reprises, et, arrosé avec le petit verre d’alcool de riz qu’on a proposé, ça passe très bien. Ensuite c’est de l’alcool de criquets qu’on nous a offert. Un alcool dans lequel macèrent pendant plusieurs mois de criquets femelles pleines d’œufs. Ce n’est même pas mauvais… Puis un arrêt dans le village d’une ethnie minoritaire. Une des rares ethnies matrilinéaire, c’est-à-dire que le pouvoir est détenu par les femmes. Dans cette ethnie notamment, ce sont les jeunes filles qui choisissent leur mari, et les garçons n’ont rien à dire.

Nous visitons également une usine de fabrication de fils de soie à partir de cocons.

 Une visite d’une plantation de café, où sont aussi élevées des civettes.

IMG_5352Ces rongeurs de la taille d’un chat se régalent de café vert dans les plantations. L’enveloppe est assimilée par leur organisme, mais le grain de café est éliminé après s’être chargé d’enzymes qui leur confèrent alors un goût unique. Les excréments sont alors ramassés et les grains de cafés récupérés pour être lavés, séchés puis torréfiés pour en faire un café parait-il exceptionnel, et en tout cas hors de prix.  N’étant pas amatrice de café, je n’y ai pas goûté.

Nous sommes aussi allés à la cascade dite de l’éléphant, impressionnante chute d’eau où nous pouvions descendre jusqu’à arrivée pour l’admirer d’en bas.

Mais les fortes pluies de la nuit précédente avaient rendu le terrain particulièrement glissant et boueux et j’ai rebroussé chemin avant d’être arrivée en bas. J’ai joué la prudence.

Pour finir cette journée riche, je visite la « Crazy House » ou maison folle. Une maison construite par une architecte vietnamienne à la fin des années 80, largement inspirée des excentricités géniales de Gaudi. On se croirait dans une maison de contes de fées… Je m’y régale.

Le lendemain,  je décide d’aller tester le coiffeur. J’ai vraiment besoin d’une couleur et d’une coupe. Je trouve un salon qui me semble plutôt moderne et, même si personne ne parle un mot d’anglais, je réussis à me faire comprendre.

On est aux petits soins pour moi et j’en sors très satisfaite. Hormis le brushing au lisseur… mais c’est très temporaire.

Puis, avant de prendre un nouveau vol poir Hanoï, je vais passer un moment dans le jardin aux fleurs de Da LAT, superbe parc floral au bord du lac.

IMG_7426

Samedi soir tard je suis donc arrivée à Hanoï, dans l’hôtel en plein centre du vieux quartier, au bord du lac, que Christine nous a réservé. J’avais une journée à y passer seule avant son arrivée (j’aurais pu arriver le dimanche mais les prix des vols doublaient). Dès mon arrivée à 23h, je constate que c’est très animé. Les rues sont piétonnes pour le week-end et il y règne une ambiance générale de vacances très agréable.

Lundi matin, Christine est arrivée et, depuis, nous sillonnons la ville qui me plait décidément beaucoup. Il fait vraiment bon s’y promener. Il y a du monde mais pas de foule. Des tas de petites boutiques, un grand marché bazar impressionnant.

Des quartiers avec hôtels et enseignes de luxe, d’autres plus pittoresques avec petits stands de rue, ou cafés branchés, bons restaurants, galeries d’art.

Nous sommes allées assister à un spectacle traditionnel de marionnettes sur l’eau.

Nous avons passé hier la journée au Musée ethnologique. Passionnant pour y découvrir la vie, la culture, les coutumes, traditions et les habitats des différentes minorités ethniques qui peuplent le Vietnam.

Aujourd’hui, au Musée des femmes du Vietnam, c’est un autre aspect du pays que nous avons découvert à travers 3 thèmes : les femmes dans la famille (mariage, accouchement, enfants, vie quotidienne), les femmes dans l’histoire (les femmes révolutionnaires qui ont lutté pendant les guerres contre La France d’abord, puis les Etats-Unis ensuite) et la mode féminine (tissage, broderie, vêtements traditionnels). Un très bel angle pour comprendre ce pays qui me plait vraiment.

Et ce soir, nous avons terminé ce séjour à Hanoï en apothéose puisque mon amie m’a invitée dans un superbe lounge qui surplombe le lac, sur un rooftop au 7ème étage, pour trinquer à nos retrouvailles devant un bon mojito (et même 2) en dégustant de savoureuses spécialités vietnamiennes.

IMG_7422Notre conclusion a été sans appel : nous sommes mieux là qu’à l’usine !

Demain, c’est une voiture privée avec chauffeur qui va venir nous chercher pour nous conduire à Sa Pa à 250 km d’ici… Je file un mauvais coton ; je m’embourgeoise !

5 commentaires sur « Jour 98 à 108 : Un bond dans le temps »

  1. Au Burkina nous avions goûté des éphémères grillés et aussi des chenilles, réputées pour leurs protéines. les chenilles, bof, mais les éphémères, franchement, c’était pas mauvais du tout. On mange bien des crevettes, des escargots, des cuisses de grenouille…

    Aimé par 1 personne

  2. toujours en vadrouille ma belle ! ici temps chaud et lourd, début des festivités des 500 ans du Havre pour tout l’été, les géants vont revenir, notre maire est devenu 1er ministre, notre cher James Bond (roger moore est décédé ainsi que Jean Marc Thibaud), les cabanes de plage ont été colorées pour les 500 ans, la mer est encore froide… les premières glaces ont été mangées sur la plage ! lol ! tu veux des nouvelles de la réalité ici, en voici ! bon vent boujou bien !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Isa ! Bon je te rassure, je suis quand même bien au courant des nouvelles de France et du Havre, quasiment en direct parce que je suis plutôt active sur Facebook notamment. Mais merci de penser à m’informer. Es-tu allée voir le spectacle d’ouverture des festivités des 500 ans ? Les avis sont plus que mitigés. Des bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s